Les profs du privé veulent être entendus de leur Ministre !

samedi 26 janvier 2019

La mobilisation des « stylos rouges » fait émerger une profonde colère des enseignantes et enseignants de l’Éducation nationale et de l’Agriculture. Sept organisations syndicales de l’enseignement privé représentant ces personnels, attentives à cette colère, ont décidé, par ce communiqué commun, de réaffirmer les revendications qu’elles portent, pour certaines, depuis de nombreuses années.

Ces revendications sont les suivantes :

- La revalorisation immédiate des salaires ;

- Le refus d’une deuxième heure supplémentaire imposée ;

- Une amélioration des conditions de travail : baisse du nombre des élèves par classe, création des postes nécessaires, reconnaissance de la charge des enseignantes et enseignants… ;

- L’équité de traitement entre les enseignantes et enseignants du premier degré et du second degré ;

- La résorption de la précarité de l’emploi : nouveau plan de titularisation des emplois précaires… ;

- L’arrêt des réformes en cours qui entraînent des pertes d’emplois et ne prennent pas en compte l’avis des personnels.

Il y a trop longtemps que les agents sont confrontés au mépris de notre employeur, l’État.

L’Éducation doit être une priorité pour le Gouvernement : elle sera garante de la construction du Monde de demain et de son émancipation.

Les sept organisations syndicales demandent à être reçues en urgence, toutes ensemble, par le ministre de l’Éducation nationale et le ministre de l’Agriculture.


Documents joints

Communiqué de presse intersyndical